_

 

Daily Deals Up to 50% Off - Shop Now!

FaceBookHitList.com

Always Free To Place a Hit On Someone

Batterie d'ordinateur Fujitsu Siemens Amilo Pi 2515

Une autre piste consisterait à utiliser non plus une image générique de cerveau, mais une image du véritable cerveau du patient, reconstruite à partir d’IRM, et toujours couplée avec les données de l’EEG. Une voie pour améliorer la résolution spatiale, et localiser plus précisément les zones du cerveau à l’origine d’une activité électrique. C’est l’option choisie par des chercheurs de l’université de Californie, dont le système GlassBrain associe IRM et électroencéphalographie. Mais, cette fois, sans réalité augmentée permettant d’introduire le corps du patient dans la boucle.
IMMENSE POTENTIEL ÉCONOMIQUE
Même hors du champ médical, les potentialités de ces systèmes sont énormes. Dans la finance, par exemple, si l’on en croit l’expérimentation lancée récemment à Los Angeles rapportée par Business Week. 26 traders, coiffés d’un casque d’EEG, ont effectué deux sessions de 90 minutes, afin d’observer leur activité cérébrale pendant les transactions. Pour une session, les traders avaient ingurgité auparavant un supplément nutritionnel censé améliorer les capacités de leur cerveau, pour l’autre un placebo.

Le supplément nutritionnel était fourni par la société Trubrain, commanditaire de l’expérimentation. Les analyses sont en cours, avec ce système encore fruste : les traders n’avaient pas la possibilité, ni sans doute le loisir, de regarder leur cerveau en activité. Seule information rassurante, dans cette expérimentation : les transactions financières étaient simulées.
Les entrepreneurs ont-ils perdu la volonté d'innover ? C'est la question à laquelle ont répondu entre autres Richard Branson, patron de Virgin, Tony Fadell, PDG de Nest, Jim Grubb, vice-président de Cisco en charge du du marketing des technologies émergentes et Megan Smith, la vice-présidente de Google X, lors d'un débat à San Francisco.

Le patron de Virgin, l'entrepreneur superstar Richard Branson et autres poids lourds de la technologie ont participé à un débat à San Francisco sur l'état de l'innovation en 2014, modéré par l'ancien chef évangéliste d'Apple, Guy Kasawaki. Organisé dans le cadre de la série de discussions Virgin Disruptors il était diffusé en live via Google+ Hangout. Comment les entrepreneurs d'aujourd'hui peuvent-ils défier le statu quo et continuer à innover ? Notre époque est-elle favorable à l'innovation?
Richard Branson, Tony Fadell, PDG de Nest, Megan Smith, vice-présidente de Google X, Leila Janah, fondatrice de l'ONG Samasource, et Jim Grubb, vice président des technologies émergentes chez Cisco, ont partagé leurs avis et conseils.
Les conseils des entrepreneurs pour continuer à innover

COMMENT DAVID PEUT DÉFIER GOLIATH
Comment un entrepreneur peut-il défier les grandes entreprises qui dominent le secteur ? On ne peut pas respecter les règles car quelqu'un d'autre les a écrites, explique Tony Fadell. Le meilleur moyen d'avoir de l'avance c'est d'innover plus vite que les grosses entreprises - il faut innover au maximum et passer par-dessus les autres. Le PDG de Nest avait beaucoup à dire sur les difficultés qu'un entrepreneur rencontre en s'attaquant aux poids lourds d'une industrie.
Son thermostat intelligent, avant d'être acheté par Google, a rencontré de nombreux obstacles. On s'attaquait à des grosses industries qui n'ont pas changé depuis des décennies. Certaines entreprises sont prédatrices et bombardent les 'petits' de procès, afin de les faire s'écrouler sous le poids des amendes, précise-t-il. Elles utilisent des armes comme les brevets, selon lui, afin de faire payer le prix fort aux petites entreprises qui oseraient les challenger.
Comment survivre dans un tel environnement ? Il faut utiliser toutes les astuces possibles pour battre les grandes entreprises, insiste Richard Branson, qui a aussi dû lutter contre des compagnies aériennes bien établies au lancement de Virgin America. Le gouvernement doit aussi être impliqué selon lui, afin de défendre les petites entreprises. L'utilisation des réseaux sociaux et d'internet pour attirer l'attention du public sur une injustice est aussi très utile. Tony Fadell et Richard Branson s'accordent : il ne faut pas respecter les règles du jeu, mais au contraire faire preuve d'ingéniosité et ne pas abandonner, pour espérer survivre.

L'INNOVATION AU BEAU FIXE EN 2014
L'innovation est-elle en voie d'extinction ? Au contraire pour Richard Branson n'a jamais vu une période aussi propice à l'innovation. Cependant, le PDG de Virgin estime que les gouvernements doivent aider davantage à innover. Pour Megan Smith de Google X, la technologie à disposition des individus aujourd'hui permet avant tout de donner le pouvoir aux jeunes générations qui innovent.
Par ailleurs, il est crucial d'aider les populations qui n'y ont pas accès à recevoir des conseils et du mentoring de la part d'entrepreneurs qui ont réussi. Dans la Silicon Valley, les entrepreneurs deviennent ensuite à leur tour mentors et investisseurs, explique-t-elle.
Le crowdfunding est en train de tout changer, estime pour sa part Tony Fadell. Pendant longtemps, il a fallu faire du porte-à-porte auprès des investisseurs, désormais de nouvelles méthodes de financement aident beaucoup d'entrepreneurs à démarrer, insiste-t-il.

S INNOVATEURS ONT UNE RESPONSABILITÉ VIS À VIS DES DONNÉES DES UTILISATEURS
Une grande entreprise comme Cisco travaille beaucoup pour rester innovante, affirme Jim Grubb, y compris en passant par des acquisitions, si nécessaire, quand on a raté un tournant. Nous avons également créé des centres d'innovation autour de l'internet des objets dans le monde entier, ajoute-t-il.
Bien entendu pour Cisco, éclaboussée par l'affaire Snowden et les révélations sur l'espionnage de la NSA, il a fallu rassurer les utilisateurs. Jim Grubb réinsiste sur l'importance de la protection des données : en tant qu'entrepreneurs nous avons la responsabilité de faire attention aux données et les entreprises qui font ce qui est juste sont celles qui réussiront à long terme, estime-t-il.

COLLABORER, UNE NÉCESSITÉ POUR TOUT ENTREPRENEUR
Quelle approche adopter pour bouleverser une industrie et changer le monde ? Chez Google X, l'innovation se fonde sur l'action, au-delà de la recherche fondamentale. Le prototype des Google Glass a été mis au point en une heure et demie, a expliqué Megan Smith. La règle d'or pour un entrepreneur, reste la collaboration. Parlez aux gens, insiste Megan Smith. Vous ne pouvez pas y arriver seul. Plus vous partagez et plus les gens vous poseront des questions difficiles qui vous feront progresser. Et il ne faut pas avoir peur de se faire voler son idée, car seule l'exécution et la vision comptent.
Parlez aux gens pour attirer plus de collaborateurs, ajoute Tony Fadell. Avec ces individus autour il est plus facile de surmonter des obstacles. En effet l'équipe et la qualité des collaborateurs jouent énormément dans le succès d'un entrepreneur, dont l'idée seule ne suffit pas. Elon Musk, patron de Tesla et Space X, avait aussi expliqué avoir besoin d'entendre les questions difficiles de ses collègues pour identifier les problèmes non résolus et avancer.
Il faut avoir un peu de doutes (...) car si tout paraît trop facile, cela signifie qu'il y a des risques auxquels vous n'avez pas prêté attention, ajoute Tony Fadell. Le mot de la fin est allé à Leila Janah, fondatrice de Samasource : l'innovation est la vocation la plus noble de l'humanité. Attaquez-vous à un véritable problème pour en faire bénéficier le reste du monde.
Créé en 1901 par Louis Lépine, préfet de police de l'ancien département de la Seine, le Concours Lépine est le grand rendez-vous des inventeurs. Pour ce cru 2014, le numérique a été mis à l'honneur : du E-stylus, le stylo connecté pour l'auto-surveillance glycémique au Dualo pour apprendre à jouer d'un instrument en sautant les cours de solfège.

Le Concours Lépine 2014 a consacré, le 10 mai, des inventeurs et des entrepreneurs venus présenter au monde leurs inventions. A cette occasion, trois innovations numériques ont été récompensées.
L'E-STYLUS
Le prix de l'Assemblée nationale, est revenu à un groupe d'étudiants de l'Ecole centrale d'électronique (ECE) pour leur stylo d'injection d'insuline connecté pour diabétiques, l'E-stylus. Destiné aux malvoyants, ce stylo connecté à l'appareil de dextro et au smartphone aide les personnes atteintes de diabète à prendre la bonne dose d'insuline en fonction de leur taux de glycémie et enregistre les doses. A la recherche d'investisseurs pour peaufiner et commercialiser leur projet, les étudiants ont reçu un bel encouragement.
Le gersois Jacques Pitoux, son frère Michel et son associé Jacques Duret ont remporté le grand prix du Concours Lépine pour leur invention : My Voice. L'application, déjà disponible sur Google Play pour 44 pays permet de rédiger ou de dicter un SMS, de programmer le jour et l'heure de l'envoi et d'assurer ainsi l'envoi du message quel que soit le fuseau horaire du destinataire. Comme pour le service de messagerie instantanée de photos et vidéos Snapchat, l'application MyVoice propose également l'autodestruction du message après lecture. De Bruxelles à Pékin, des investisseurs ont déjà contacté les inventeurs.

  1. http://retrouve3.comunidades.net/
  2. http://yourpot.com/users/dovendosi/blog.aspx
  3. http://dovendosi.gratisblog.biz/

Views: 7

Comment

You need to be a member of FaceBookHitList.com to add comments!

Join FaceBookHitList.com

© 2017   Created by Ron.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service