_

FaceBookHitList.com

Always Free To Place a Hit On Someone

_  

Quelques semaines après le CES de Las Vegas, Samsung a convié 8000 acheteurs et 2000 journalistes à Malaga, dans le sud de l’Espagne, pour présenter ses nouveautés 2014. Lors de ce Samsung Forum 2014, peu d’annonces inédites à se mettre sous la dent mais une série de confirmations. Le géant sud-coréen croit dur comme fer à l’essor du marché de la UHDTV, expose avec fierté ses premiers écrans incurvés et connecte de plus en plus d’objets de la maison (comme un lave-linge design, le WW 9000, contrôlable avec son smartphone, créé spécialement pour le marché européen).
UNE GAMME DE TABLETTES PRO
Samsung a également amené dans ses valises sa nouvelle gamme de tablettes, les Galaxy Tab Pro et Galaxy Note Pro. Des produits haut de gamme, tournant sous Android Kit Kat, destinés à la fois au grand public et aux professionnels, afin de concilier travail et loisirs. On y trouve des outils de productivité: une gestion de la suite bureautique Office, une fonction 'Remote PC', qui permet de se connecter à son ordinateur de bureau, une application 'e-meeting' pour partager des présentations Powerpoint en groupe…, détaille Isabelle Rojanathara, chef de produits tablettes au sein de Samsung Electronics France. Des pages d’accueil différenciées personnalisables permettent de séparer les activités 'pros' des loisirs, ajoute-t-elle. On est donc à mi-chemin entre une approche grand public et BtoB.

La gamme de tablettes Pro sera disponible en France dès le mois de février. Le produit phare, la Galaxy Note Pro, dotée d’un écran de 12 pouces, sera vendue à partir de 749 euros. Les Galaxy Tab Pro, aux écrans de 8,4 et 10,1 pouces, s’affirmeront comme des concurrents sérieux de l’iPad Air.
Google a créé le buzz, mardi 14 janvier, avec l'achat pour 3,2 milliards de dollars du fabricant de thermostats intelligents Nest. Le géant de Mountain View s'insère ainsi dans le marché en plein essor de la maison connectée. Retour sur les implications de cette acquisition pour Google.
Google vient de réaliser l'une de ses plus importantes acquisitions, loin devant les 1,6 milliards déboursés pour YouTube, en s'offrant Nest, le fabricant de thermostats intelligents pour 3,2 milliards de dollars. Derrière ce coup de poker, quelle est la stratégie du géant de Mountain View ?
Dans son message de blog, Google assure que le fondateur de Nest, l'ancien vétéran d'Apple Tony Fadell, garde la main sur le produit et que Nest conserva sa propre marque et ses activités. Le but est d'aider Google à construire des appareils simples et intelligents qui rendent la vie à la maison plus facile. Pour Nest - qui était déjà soutenu par le bras financier de Google, Google ventures - c'est une issue heureuse dans un marché de plus en plus compétitif. L'acquisition lui permet de prendre de court la concurrence, et d'assurer son avenir.
UN PAS DE PLUS DANS LA MAISON CONNECTÉE...

Pour l'entreprise de Mountain View, l'objectif affiché est de s'imposer dans le smart home, un marché qui a beaucoup fait parler au CES de Las Vegas. Malgré cette effervescence, la maison connectée n'a pas encore vraiment trouvé son public. Google va peut-être changer la donne.
En 2011, la firme avait déjà lancé Android@Home sans obtenir le succès escompté, puis a racheté récemment plusieurs sociétés spécialisées dans la robotique. Alors que Samsung vient de dévoiler sa plateforme Samsung Smart Home, Google semble s'éloigner du logiciel pour s'emparer du hardware de maison. Une nécessité, pour le patron de Nest Tony Fadell : pour changer la maison, il faut plus que du logiciel et des services, il faut changer les produits fondamentaux avec lesquels les gens interagissent. Google pourra toutefois en profiter pour construire une plateforme de services en ligne pour la maison, qui accueillerait d'autres produits que Nest. Enfin, la firme de Mountain View met aussi un pied dans le secteur du management de l'énergie, puisque Nest a déjà établi de nombreux partenariats dans ce domaine. Au final, c'est l'internet des objets qui sort gagnant de ce deal. Pour de nombreux professionnels du secteur, cette acquisition est une bonne nouvelle et une validation du marché naissant.

... ET DANS LE HARDWARE
Google fait donc un pas de plus dans le hardware avec cette acquisition, après les smartphones avec l'achat de Motorola Mobility. La firme offre déjà le Chromebook Pixel et ses adaptateurs télé Chromecast. Apple devrait s'inquiéter de cette nouvelle avancée d'appareils contrôlés par Google...
Si Netatmo soigne le design de ses produits connectés, il ne s’embarrasse pas de nom compliqué. Son nouveau thermostat connecté, s’appelle Thermostat pour smartphone by Starck. Contrairement à ce que ce nom indique, l’objet ne permet pas de réguler, voire programmer, la température d’un smartphone, mais bien de piloter à distance une chaudière à gaz, à fuel ou à bois [mais pas électrique, les technologies de régulation étant différentes]. Selon une enquête d’Accenture, un Français sur trois aimerait pouvoir piloter son chauffage à distance, avance Fred Potter, président Fondateur de Netatmo. Mais selon lui, si l’offre de solutions domotiques parait pléthorique personne n’a de thermostat pilotable via un smartphone. Son Thermostat pour smartphone by Starck devrait permettre de sauter le pas.
Vendu 179 euros à partir de novembre, en ligne, puis dans la distribution spécialisée, il est compatible Android et iOs 6 et 7. Appelé à remplacer les thermostats existants, ce produit connecté fonctionne en Wi-Fi. Aucun système Wi-Fi ne peut fonctionner avec des piles, explique Romain Paoli, chef produit chez Netatmo, cette technologie étant très consommatrice d’énergie. Pour fonctionner sans fil, poser sur une table ou accroché au mur, il faut donc brancher sur le secteur un boîtier supplémentaire (aussi dessiné par Starck mais assez encombrant), qui sert de router Wi-Fi.

UN ÉCRAN QUI NE CONSOMME PAS
En échange, l’heureux possesseur de ce thermostat intelligent pourra régler à distance sa chaudière depuis son smartphone, définir des plages horaires, voire programmer facilement son chauffage, grâce notamment à un questionnaire sur ses habitudes de vie. L’intelligence du thermostat est donc surtout dans l’interface. Le thermostat permet de régler la température souhaitée sur place par simple pression en haut et en bas du boîtier, raconte Romain Paoli. Mais alors que nous pensions supprimer l’interface, Starck a proposé un écran e-ink, comme celui des liseuses, qui ne consomme de l’énergie que lorsqu’il se rafraîchit. Il a bien sûr aussi signé la forme, et le kit de films de couleur repositionnable, qui permettent d’assortir de thermostat à l’ambiance de la pièce. Un design made in France, pour un produit fabriqué à... Shenzhen, en Chine.
Netatmo ne compte pas s’arrêter là, et devrait continuer à connecter des objets du quotidien. Nous sommes partis pour sortir deux produits par an. Le prochain sera dévoilé en janvier 2014, au CES de las Vegas, prévient Fred Potter. Mais quels objets domestiques pourraient-il encore connectés, au-delà de la balance et du babyphone déjà revisités par Withings ? Quelqu’un a une idée ?

Bien dans sa tête ? Vérifiez. Une équipe de chercheurs de l’Inria propose tout ce qu’il faut pour ça : un casque d’électroencéphalographie (EEG) pour mesurer l’activité du cerveau, une webcam pour vous filmer, un modèle numérique du cerveau humain et un écran d’ordinateur pour afficher le tout ensemble. L’activité de votre cerveau, représentée par des codes couleurs, est figurée en temps réel dans l’image numérique du cerveau, calée sur la position de la tête grâce à une caméra kinect, qui détecte les mouvements.
En fonction de l’activité cérébrale, relaxation ou concentration, calcul mental, mouvement de la tête… le système, baptisé Mind-Mirror, figure des pics d’activités électriques, extrait certains rythmes cérébraux (ondes alpha, beta…), reconstruit l’activité interne du cerveau et propose même une analyse de l’état mental instantané (plutôt concentré ou plutôt détendu).

COUPLER EEG ET RÉALITÉ AUGMENTÉE
Mind-Mirror présente l’originalité de coupler deux technologies : l’EEG en temps réel, qui détecte les signaux électriques du cerveau, et la réalité augmentée, qui fusionne ces données avec l’image de la tête captée par une caméra. L’équipe d’Inria qui l’a développé (avec l’Irisa et l’Insa de Rennes), avait à l’esprit une utilisation précise de ce couplage inédit : le neurofeedback, c’est-à-dire une méthode qui, en visualisant l’activité cérébrale, permet au patient d’apprendre à mieux contrôler certaines activités ou certains états mentaux.
Le neurofeedback est une technique très étudiée dans l’espoir de soigner diverses pathologies comme les troubles du sommeil ou de l’attention, la dépression, ou les séquelles d’accidents vasculaires cérébraux. Jusqu’ici, les systèmes de neurofeedback fonctionnent avec des 'jauges' qui indiquent au patient le niveau de certaines activités cérébrales. Notre système présente l’avantage de figurer l’activité directement sur le corps du patient, souligne Anatole Lécuyer, le responsable du projet à Inria.

APPRENDRE À PILOTER SON CERVEAU
Ceci dit, Mind-Mirror vise aussi des applications dans la recherche et l’éducation, et même des applications ludiques. La même équipe est d’ailleurs à l’origine de OpenVibe, logiciel d’interface cerveau-ordinateur, qui vise notamment le jeu vidéo.
Mind-Mirror n’est encore qu’une preuve de concept, reconnaissent ses auteurs. Mais ses développements se poursuivent dans plusieurs directions. Le système sera amélioré, notamment sa précision et la qualité de l’affichage. En parallèle, des essais cliniques sont prévus dans le cadre du projet Hemisfer, avec des médecins, pour tester ses effets thérapeutiques contre la dépression et en rééducation motrice. Le prototype est déjà transféré à Mensia Technologies, une start-up spécialisée entre autres dans le neurofeedback, qui projette de sortir des produits issus de Mind-Mirror pour le traitement des troubles du sommeil et de l’attention.

  1. https://www.wireclub.com/users/retrouve3/blog
  2. http://www.rondeetjolie.com/blog/retrouve3.html
  3. http://www.getjealous.com/retrouve3

Views: 6

Comment

You need to be a member of FaceBookHitList.com to add comments!

Join FaceBookHitList.com

© 2017   Created by Ron.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service