_

FaceBookHitList.com

Always Free To Place a Hit On Someone

_  

Cette décision peut sembler un peu bizarre, car la première génération du Chromebook Pixel dispose d’un écran tactile et d’un processeur plus rapide que de nombreux périphériques Chrome OS plus récents. Mais, Ars Technica note que Google a décidé que la rupture se faisait sur l’âge, et non sur les constructeurs, les capacités, la vitesse, le prix ou encore l’architecture du processeur du périphérique.Google offre un support logiciel de 5 ans pour les Chromebooks, et il semble que la société a décidé de ne pas déployer cette fonctionnalité si particulière, et potentiellement critique, aux dispositifs qui ont dépassé la moitié du cycle de vie de ce support. Rassurez-vous, je suis persuadé que des solutions de contournement existeront lorsque la fonctionnalité sera largement déployée.Les trois premiers dispositifs à offrir un support aux applications Android vont être Acer Chromebook R11, le ASUS Chromebook Flip et le Google Chromebook Pixel (2015). Ces trois produits ont des écrans tactiles. Le premier déploiement se fera au mois de juin, sur la version développeur de Chrome OS.

Plus tard dans l’année (aucun mois n’a été donné), Google va ajouter le support pour une large gamme de produits, parmi lesquels on retrouve les Chromebooks sans écran tactile, les ordinateurs de bureau tout-en-un, Chromebase, les ordinateurs de bureau, Chromebox, et les PC Stick, Chromebit.Windows 95 est peut-être un OS qui n’a plus raison d’être, mais la plate-forme de Microsoft fonctionne encore dans un navigateur, sur la Nintendo 3DS, et sur une Apple Watch. Maintenant, il semble que quelqu’un a réussi à exécuter Windows 95 sur une Xbox One. Comment ? En portant l’application DOSBox (machine virtuelle) sur la console de Microsoft. Et si cela ne suffit pas, la personne responsable du portage, Vcfan, a réussi à faire tourner Duke Nukem 3D sur la console !« Pour le moment, c’est lent, car il utilise seulement l’interpréteur du CPU », a déclaré Vcfan dans une publication sur YouTube. Mais, le gros hic est que Vcfan utilise une édition développeur de la console Xbox One. Cependant, cela devrait être de bonnes nouvelles pour tous ceux qui veulent faire quelque chose de semblable étant donné que Microsoft ajoute un mode développeur à toutes les consoles Xbox One dès lors que la mise à jour Anniversary Update de Windows 10 sera poussée au mois de juillet. Cependant, on ne sait pas si Microsoft va ajouter des restrictions concernant ce qui peut et ne peut pas être exécuté sur sa console.

Comme le montre la vidéo, DOSBox va configurer l’environnement avec la carte son, et monter un lecteur virtuel C. Vcfan prend alors le relais et accède au lecteur C, monte l’image Windows 95 sur un lecteur virtuel A, et boote sur cette image. Dès lors, Windows 95 se charge sur la Xbox One, ce qui prend quelques instants, car il fait une pause pour analyser le disque local.Une fois que Windows 95 est lancé, Vcfan montre que le menu Démarrer est pleinement actif, mais s’avère un peu lent lors du rendu de l’interface graphique. Tout semble être intact, puisque Vcfan se déplace dans les menus avec facilité, et met en évidence la liste des applications comme la calculatrice, et ainsi de suite. Au coin inférieur droit de l’écran, l’icône de réseau montre que la console est connectée à Internet. Ensuite, il va charger Duke Nukem 3D. Comme avec Windows 95, le rendu semble un peu lent, avec un taux d’image tout simplement horrible à ce stade.Cette version de DOSBox a été portée en tant qu’application universelle (UWP), ce qui signifie que ce portage devrait fonctionner sur tous les appareils basés sur Windows 10. Vcfan dit que le code source pour le portage, alias xDosbox, sera poussé sur GitHub une fois que tout sera bien organisé. Un lien sera fourni sur la page de la vidéo YouTube.

Facebook continue d’ajouter de nouvelles fonctionnalités à son service Live Video (vidéo en direct), et vient de pousser une carte interactive pour les utilisateurs du monde entier.Depuis celle-ci, vous pouvez regarder la vie privée des membres de la communauté de Facebook, qui compte près de 1,65 milliard d’utilisateurs. Mais, ne vous attendez pas à visionner des vidéos sensationnelles, puisqu’en regardant rapidement la carte, j’ai eu le temps de voir une personne beurrer du pain grillé, un gars dans une auberge de jeunesse manger des nouilles ou encore voir un mec mixer sur deux platines. Et, peut-être que le direct le plus populaire comptait 20 personnes. Pas de quoi enflammer les foules !La nouvelle fonctionnalité Web de Facebook fonctionne de la même manière que la carte offerte par Periscope, le principal rival de l’entreprise dans le live streaming. Les points bleus indiquent l’emplacement d’un flux, et en planant votre souris dessus, vous allez vous connecter à celui-ci. Cliquez dessus et l’image s’affiche, et, comme sur Periscope, les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires, visibles durant la diffusion.

Une liste à gauche de la carte permet d’accéder rapidement aux vidéos en direct qui sont assez virales — comme on pouvait s’y attendre, celles-ci sont pour la plupart des stations de télévision, bien que quelques individus listés comme des « personnalités publiques » recueillent également une certaine attention.Lorsque vous cliquez sur certains des points, vous remarquerez des lignes reliant divers points sur la carte. Ces derniers affichent l’emplacement des téléspectateurs actuels de partout dans le monde, mais peut-être que le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, va regarder ceci comme un indicateur de la façon dont il réussit dans sa quête à connecter tout le monde sur la planète.La carte interactive de vidéo en direct devrait certainement augmenter le trafic du service. En effet, dès que le flux d’un utilisateur est lancé, celui-ci ne se limite pas à un groupe spécifique. Facebook sait qu’il y a de l’argent à se faire. La société va très certainement conclure des partenariats avec diverses entreprises pour monétiser le tout !Un iPhone sans bords d’écran est le rêve des fans d’Apple depuis de nombreuses années. Mais, à l’instar des fabricants ayant réussi cette petite prouesse sur des smartphones sous Android, la société de Cupertino pourrait bientôt faire de ce rêve une réalité.

Un nouveau brevet déposé par Apple, et relayé par 9to5Mac, montre la technologie permettant au capteur d’empreintes digitales Touch ID d’être inclus dans l’écran plutôt que sur un bord en bas de la face avant du smartphone.Bien que ce ne soit pas une nouvelle technologie — des fabricants tiers ont intégré des capteurs d’empreintes digitales sous l’écran dans le passé, c’est maintenant la troisième fois que la technologie est apparue dans les brevets officiels d’Apple. Le dernier brevet se concentre sur la technologie de l’imagerie par ultrasons, qui permettrait une lecture plus précise que l’actuel capteur capacitif que vous pouvez trouver sur l’iPhone 6S ou l’iPhone 6S Plus.Le brevet indique que dans ce type de capteur, deux transducteurs sont placés sur les axes x et y d’une plaque de verre pour recevoir et transmettre des ondes ultrasonores à travers la plaque. Lorsque le doigt est placé sur le dessus du verre, ce dernier empêche les ondes et le transducteur peut mesurer le changement dans les ondes. « Ce type de scanner est très nouveau et en grande partie non testé dans une variété de conditions, mais les premiers résultats sont prometteurs pour la technologie ».

En poussant le capteur d’empreinte digitale sous l’écran, cela permettrait également de libérer l’espace au bas du téléphone et permettre à Apple d’étendre l’écran afin de proposer un smartphone réellement innovant.Quand on verra cette technologie poussée dans l’iPhone est une autre question. La semaine dernière, nous avons entendu que la technologie soit prête pour l’iPhone attendu en 2017.Ce brevet a également été déposé en mars 2015, de sorte qu’il peut arriver sur l’iPhone de l’année prochaine. Pour ce qui est de l’iPhone 7, pas sûr que nous allons voir cette technologie.Les Chromebooks sont sur le point de devenir beaucoup plus utiles avec l’ajout du support des applications Android. Google va libérer une mise à jour de son système d’exploitation de bureau, Chrome OS, pour permettre aux utilisateurs d’accéder à des millions d’applications Android à travers le Play Store.

Google ajoute le support aux applications Android à Chrome OS pour résoudre deux des plus grands problèmes au sujet du système d’exploitation : le manque d’applications et un meilleur support hors-ligne. Si les applications Web hors ligne sont supportées depuis un petit moment, elles ne sont toujours pas optimisées pour une utilisation en mode hors connexion.D’autre part, les applications sont davantage conçues pour fonctionner en mode hors connexion avec des éléments d’interface qui sont stockés localement sur un ordinateur, plutôt que de devoir être récupérés sur Internet. En ajoutant des capacités hors ligne, Google aidera les Chromebooks à être davantage des ordinateurs portables traditionnels qui ne sont pas inutilisables quand il n’y a pas de connexion Internet.Néanmoins, le support des applications Android sur Chrome OS sera limité dans un premier temps. Pour l’instant, les applications vont s’exécuter dans leur orientation soit portrait, comme sur un smartphone, ou en paysage, pour une application dédiée aux tablettes. Cependant, les utilisateurs seront en mesure de faire glisser et redimensionner l’application pour que celle-ci puisse s’adapter. Les notifications seront également traitées par la zone de notifications de Chrome, de sorte que vous n’aurez pas à les chercher dans différents endroits.

Google va commencer à déployer le Play Store dans le canal développeur de Chrome OS pour le ASUS Chromebook Flip, le Acer Chromebook R11 et le dernier Chromebook Pixel. Google a limité le déploiement à ces Chromebooks, puisqu’ils ont des écrans tactiles qui permettront aux utilisateurs d’utiliser les applications Android sans un support adéquat du clavier. La société va ajouter le support pour davantage de Chromebooks dès lors que les développeurs mettront à jour leurs applications pour fonctionner correctement avec Chrome OS.La version M53 du canal développeur de Chrome OS sera la première version du système d’exploitation à offrir un support au Google Play Store, mais la mise à jour est prévue d’être poussée sur le canal stable pour tous les utilisateurs en septembre ou octobre. Néanmoins, Google encourage les développeurs à optimiser leurs applications pour Chrome OS. Pour ce faire, l’entreprise suggère de mettre à jour le fichier manifeste AndroidManifest.xml, en précisant si un écran tactile est nécessaire ou non.Avec Android fonctionnant sur Chrome OS, des questions sur la raison pour laquelle les deux OS ne fusionnent pas vont inévitablement surgir à nouveau. Les précédentes rumeurs ont déclaré que Android et Chrome OS pourraient éventuellement fusionner, mais cela ne semble pas être le cas pour l’instant. Google affirme être toujours pleinement engagé sur Chrome OS, car il offre une interface plus adaptée à la productivité qu’Android sur une tablette.

« La grande différence entre une tablette et un Chromebook est le trackpad. Pour faire des choses avec précision, il est beaucoup plus facile d’utiliser une souris pour l’édition d’un document », explique un directeur de produit senior pour Chrome, Kan Liu, à Engadget.Si Android N apporte un mode multitâche grâce au split-screen qui permet de placer deux applications côte à côte, ce dernier est encore beaucoup plus limité que l’expérience multifenêtrée auquel la plupart des gens sont habitués sur leurs ordinateurs portables et leurs ordinateurs de bureau. iOS 9 d’Apple prend également en charge le split-screen, mais l’iPad Pro n’a pas réussi à convaincre comme une machine de productivité puisque de nombreuses applications ne supportent pas encore la fonctionnalité.Les utilisateurs de Chromebooks seront heureux de voir les applications Android débarquer sur leur périphérique, mais cela peut ne pas être suffisant pour convaincre les non-initiés de faire le grand saut sur Chrome OS.Microsoft a annoncé une nouvelle fonctionnalité pour son nouveau système d’exploitation Windows 10 à la Build 2016, nommée « notification syncing » (« synchronisation des notifications »). Et, la société vient de pousser celle-ci sur la dernière version de Windows 10 Insider.

Views: 2

Comment

You need to be a member of FaceBookHitList.com to add comments!

Join FaceBookHitList.com

© 2017   Created by Ron.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service